Dawn of Fire continue dans The Gate of Bones

L’année dernière, Black Library a lancé la série la plus ambitieuse depuis The Horus Heresy, retraçant les premières années de la croisade Indomitus. Avenging Son a commencé par un aperçu du Primarque Roboute Guilliman et des premières batailles de la croisade, et plus tard ce mois-ci, vous pourrez précommander le prochain chapitre de l’histoire.

The Gate of Bones, écrit par Andy Clark, se concentre sur la bataille pour reprendre l’un des mondes les plus sacrés de l’Imperium. Est ici pour nous dire à quoi nous attendre, Nick Kyme, rédacteur en chef de la Black Library.

Nick: Le roman d’ouverture de la saga Dawn of Fire montre les efforts phénoménaux de Guilliman et de l’Imperium pour lancer la croisade Indomitus et les premiers engagements navals majeurs des flottes. Dans The Gate of Bones, l’histoire se déplace vers un monde sanctuaire majeur du Segmentum Solar, de Gathalamor, et de la guerre terrestre désespérée qui se déroule sur son sol sacré.

Un général mordien assiégé et un préceptoire épuisé de Sisters of the Argent Shroud luttent pour résister à une force écrasante de Word Bearers et de Iron Warriors. Leur tâche est vitale car Gathalamor est au cœur des plans de Guilliman. En plus de sa valeur pour l’Imperium en tant que symbole de foi, c’est l’un des mondes du lien de distorsion qui permet la sortie du segmentum, et est donc tactiquement crucial pour l’élan actuel de la croisade Indomitus.

Il doit être sécurisé et sécurisé.

Un effort de secours venant de rien de moins que les Adeptus Custodes est envoyé devant une avant-garde majeure de Fleet Primus pour tenter de renforcer les défenseurs. Mais aussi pour enquêter sur la véracité d’un pronostic psychique présageant une calamité imminente. Ce faisant, les gardiens découvrent les vrilles d’un complot beaucoup plus vaste qui est lié à l’émergence récente de la pierre noire et de son utilisation comme arme.

L’histoire s’appuie sur l’un des thèmes majeurs de l’Aube du Feu, celui de la foi. Ici, dans la boue et la terreur de Gathalamor, nous avons une armée impériale qui lutte pour sa survie qui doit se tourner vers sa foi pour continuer, pour se battre. Il traite de personnages tout à fait humains et inhumains, et déterre littéralement un mal ancien de milliers d’années dans le passé de l’Imperium, quelque chose qui rappelle un règne d’apostats sanglants…

Si Avenging Son parlait du défi de lancer une croisade d’une taille et d’une complexité sans précédent pendant une période de grand péril, alors The Gate of Bones consiste à savoir comment maintenir cela sur ses nombreux fronts de bataille, face à une pression constante, lorsque l’obscurité semble assez proche pour le toucher…

Le livre est également disponible en édition spéciale, limitée à seulement 2 000 exemplaires et rempli d’extras, notamment des illustrations et une nouvelle en prime, disponible en premier dans ce somptueux tome.

En attendant le deuxième volet de la série, c’est le moment idéal pour rattraper Avenging Son ou pour le relire si vous l’aviez lu lors de sa première sortie.

Traduit de l’anglais à partir de Warhammer COmmunity.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *